Choisy-le-Roi, 1949

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez ici.

2003. Ceci n’est pas un film. C’est un exercice, réalisé au Cours Florent dans le cadre du Prix Olga Orstig. Chaque année, l’Ecole organise ce prix en sélectionnant une vingtaine d’élèves parmi les plus brillants pour les mettre en valeur dans un spectacle mêlant théâtre et cinéma, présenté devant un parterre d’agents et de directeurs de casting qui votent à la fin pour la et le meilleur(e). En 2003, François Florent me propose le volet « cinéma » du job, en association avec Angélique Charmey pour la partie théâtrale.

Il y a un thème imposé : un recueil de photos d’après-guerre de Robert Doisneau. Nous n’avons que très peu de temps pour créer un objet filmique qui soit à la fois un portrait de groupe et un dispositif permettant à chaque comédien(ne) de se montrer. Une photo du livre me suggère une idée : les discours pendant un banquet de mariage. Les acteurs sont mis à contribution, chacun choisit ou écrit sa propre scène. Quand tout le monde sait à peu près ce qu’il va faire, on décide d’un conducteur, et on imagine des transitions. Je suis assisté d’Hélène Marty et Mélissa Broutin, l’assistante d’Angélique, nous prête main forte. Je propose de tourner au Marignan, un bar du 17ème arrondissement appartenant à l’un de mes cousins, Damien Cortier. Nous le mobilisons pour deux (longues) journées. Le fidèle Vincent Jeannot est de la partie à l’image, bien que nous n’ayons pratiquement aucun moyens pour éclairer. Nous tournons à deux caméras, en mini DV. Je monte étalonne et mixe l’ensemble en deux jours, et le %2