La tentation de croire

Si vous souhaitez voir le film en intégralité : cliquez ici.

2004. Mes racines sont catholiques, pratiquantes. J’ai fait mes humanités chez les pères, à l’Institution Join-Lambert de Rouen. Je n’en ai pas gardé le moindre bon souvenir. Humiliation, frustration, culpabilité, peur. Mais j’en suis sorti vivant. Frédéric Masset est passé par là lui aussi, quelques classes derrière moi. Nous avons dû nous croiser dans la cour de récréation. Ce furent pour lui de belles années. Il est devenu prêtre, et moi, mécréant. Après « Derrière la foule sentimentale », son frère Damien m’a parlé de lui. Je suis allé à Dieppe, en septembre 2003. J’ai assisté à la messe. Incroyable personnage.

J’ai mis six mois à le convaincre d’accepter que je tourne un film dans sa paroisse, puis je l’ai suivi pendant presque 3 mois. Voilà le résultat, sensible et intelligent, d’après Télérama. Un vrai film libertaire qui redonne le goût de l’autre, m’a écrit mon amie la cinéaste Marie Vermillard. J’étais fier. De tous mes documentaires, c’est celui que je préfère. C’est aussi ma première collaboration avec mon ami Martin Legall, cadreur et réalisateur, qui m’avait envoyé son CV par internet au hasard de l’annuaire du spectacle.

J’en ai monté une version de 90 minutes, plus personnelle, que j’espérais pouvoir sortir en salles, ou éditer en DVD. Ce n’est pas arrivé. Mais à Dieppe, Frédéric en a vendu plus de 200 copies.

Une réponse à La tentation de croire

  1. pyt dit :

    Bonjour,

    J’aurai aimé voir ce film mais le lien ne fonctionne pas 🙁

Les commentaires sont fermés.