Parcours d’émigrants

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez ici.

En mars 2011, tandis que je termine le tournage de La beauté du geste, et avant même d’avoir commencé le travail sur l’affaire des vedettes de Cherbourg, mon amie Claire Davanture me signale un appel d’offre de la Cité de la Mer à… Cherbourg. L’occasion de retrouver la scénographe Clémence Farrell, que j’avais brièvement croisée en 2002 sur un autre appel d’offre (que nous avions perdu ensemble) à Blandy-les-Tours.

L’affaire se révèle modeste, très modeste même : un triptyque de dix minutes d’images d’archives évoquant le parcours des émigrants du début du XIXe au milieu du XXe, dans le cadre d’une nouvelle exposition permanente de la Cité de la Mer consacrée au Titanic, ouverture en avril 2012. Pas de voix off, pas de musique, seulement trois images disjointes de 4m de base, en basse définition (SD 4/3), projetées en boucle sur un mur de la gigantesque salle des bagages. Le budget est à l’avenant, très mince. Mais j’aime les multi-écrans, et j’y vois l’occasion de renouer avec la grammaire de mon De Gaulle pour l’Historial des Invalides. Claire contacte une productrice qui accepte de répondre à l’appel d’offre avec nous, Magali Potier. Nous ficelons un dossier et le 31 mai, nous apprenons que nous avons gagné l’affaire. (à suivre)